mercredi 2 novembre 2011

Bashô, maître de haïku

D’où vient le célèbre haïku de Bashô, celui que tous les débutants connaissent?
vieil étang
une grenouille plonge
le bruit de l’eau

Bashô demeurait dans un ermitage et vivait comme un moine, tout en demeurant laïc. On raconte, dans Bashô, maître de haïku, de Hervé Collet et Cheng Wing Fun, que le maître zen Butcho et le disciple Rokuso Gohei lui rendirent un jour visite dans son ermitage au Bananier.

Sur le champ Rokuso Gohei demande à Bashô :
« Alors qu’en est-il de la Loi du Bouddha dans un jardin aussi calme, au milieu des herbes et des arbres? »
« Les grandes feuilles sont grandes, les petites feuilles sont petites », lui répond Bashô.
Maître Butcho intervient à son tour :
« Ces derniers temps, où en es-tu? »
« La dernière pluie a lavé la mousse verte. »
« Et qu’en est-il de la Loi du Bouddha avant même que la mousse ne se soit formée? »
Juste au moment où maître Butcho termine sa question, retentit le bruit de l’eau produit par le plongeon d’une grenouille dans l’étang tout proche.
« D’une grenouille qui plonge le bruit dans l’eau », répond Bashô. 

Le satori, l’éveil en quelque sorte, est affaire de méditation. Le poète traduira son expérience en mots.

Source : Hervé Collet et Cheng Wing Fun, Bashô, maître de haïku, Paris, Albin Michel, 2011, p. 30

Aucun commentaire:

Publier un commentaire