samedi 22 février 2014

Ici et maintenant, vivons pleinement


Psychothérapeute, professeure émérite de l’université de Nice et connue surtout pour ses travaux sur la psychogénéalogie, Anne Ancelin Schützenberger signe ici un petit livre sans prétention.

À 95 ans – elle est née en 1919 à Moscou – elle nous redit la joie de vivre pleinement et la nécessité de profiter de chaque instant. Comment trouver, garder et développer sa vitalité tout en donnant le moins de prise possible aux émotions négatives ? Mme Ancelin Schützenberger est formelle : il faut se faire au moins quatre plaisirs par jour « comme s’ils étaient prescrits par une ordonnance médicale ». À son âge, elle n’a pas la naïveté de croire que la vie n’est que béatitude. Elle n’a pas eu la vie facile par moments, elle qui, pendant la Seconde Guerre mondiale, fut sauvée in extremis par le Débarquement et le rappel des troupes nazies vers la Normandie. Sa vie a souvent tenu à peu de choses. « Le bonheur importe peu, ce qui compte, c’est de vivre pleinement. Alors seulement, la vie devient intéressante. Sans qu’on soit forcément heureux, chaque instant s’emplit de passion. »

Ne pas se faire de souci pour rien. Accepter les choses comme elles sont. Écouter le hasard. Flairer les choses invisibles.

Inspirant pour les amateurs du moment présent.

Ne pas oublier le monde tel qu’il est, ou tel qu’il devient.
Courir avec le vent.
Sauter dans le train en marche.
Avoir du flair – oui, du flair.
Et y croire.


Référence : Anne Ancelin Schützenberger, Ici et maintenant, vivons pleinement. Paris, Payot, 2013. 87 p.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire