lundi 19 janvier 2015

José Juan Tablada



José Juan Tablada (1871-1945) est un écrivain mexicain qui s’est illustré abondamment dans le haïku. Poète, critique d’art pour différents périodiques, il a également occupé plusieurs postes diplomatiques au Japon, en France, en Équateur, en Colombie, aux États-Unis. Un voyage au Japon en 1900 l’oriente vers le haïku. On dit de lui qu’il a fait connaître le haïku aux lecteurs hispanophones. Pour cette raison sans doute, il demeure estimé davantage dans le monde du haïku que dans celui de la poésie.

En français, l’Association francophone de haïku a fait paraître, en 2009, un recueil de Tablada, Papillons de l’instant (traduction : Patrick Blanche). En voici quelques extraits :

Les urubus
            Il a plu toute la nuit
            et ils n’en finissent plus
            de peigner leurs plumes au soleil,
            les urubus.

Le palmier
            Durant la chaleur de la sieste
            même ses éventails
            ne bougent plus leur palme…

Les fourmis
            Bref cortège nuptial,
            les fourmis traînent des pétales
            de fleurs d’oranger…

Les crapauds
            Morceaux de glaise,
            dans la pénombre du sentier
sautent les crapauds.

Papillon de nuit
            Rends au rameau dénudé,
            papillon de nuit
            les feuilles sèches de tes ailes.

L’araignée
            Parcourant sa toile
            cette clarté lunaire
            tient éveillée l’araignée.

Orange
            Donne à ma soif
            deux tasses dorées
            tout emplies de miel!

D’autres haïkus de J. J. Tablada (en espagnol).


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire