samedi 19 janvier 2013

Buson

Yosa Buson (1716-1783), peintre et poète, est l’un des quatre grands maîtres du haïku (Bashô, Buson, Issa, Shiki). Buson a, à sa manière, renouvelé le haïku au XVIIIe siècle en popularisant le haïga, peinture ou dessin accompagné d’un haïku. Il est l’auteur d’environ 3000 haïkus.

Buson voyage, puis mène une vie simple : il s’installe dans un temple et vit de peinture, de calligraphie et de poésie. À compter de 1770, il devient un peintre « bunjin-ga » très recherché. Le bunjin-ga (peinture de lettrés) ou nan-ga (peinture du Sud) est l’œuvre de lettrés de culture confucéenne, connaisseurs de la poésie chinoise. C’est une peinture à l’encre de Chine, monochrome, qui représente le plus souvent des paysages.

Voici quelques-uns de ses haïkus :

Dans la brume de printemps
le vol blanc
d’un insecte au nom inconnu

Dans les jeunes herbes
le saule
oublie ses racines

Délice
de traverser la rivière d’été
sandales en main!

Pour celui qui part
pour celui qui reste –
deux automnes

Les montagnes au loin –
reflet dans les prunelles
d’une libellule

Une souris piétine
une assiette –
bruit froid!

Dans la chambre
ce froid vif sous mon pied –
le peigne de ma femme morte


Pour aller plus loin : William J. Higginson with Penny Harter, The Haiku Handbook. Tokyo, Kodansha International, 1985. 331 p.
Corinne Atlan et Zéno Bianu, Haïku. Anthologie du poème court japonais. Paris, Gallimard, 2002.
Source des illustrations : Wikipédia
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire