dimanche 27 septembre 2015

Ce qu'ils ont dit : Dany Laferrière


Notre Immortel, Dany Laferrière, en entrevue du journal La Presse, confiait, il y a quelques années, les « 5 B » de sa vie de lecteur. En bref, des écrivains qu’il fréquente régulièrement : Bashô, Bukowski, Borges, Boulgakov, Baldwin. Sur Bashô, grand maître de haïku, il dit ceci :

«En route vers l'aéroport, j'ai toujours Bashô dans ma valise. Je connaissais Bashô pour l'avoir croisé parfois dans certaines revues underground. C'est un maître de cet art japonais du bref - le haïku. Trois vers, pas plus, et le tour est joué. Le haïku exige un sens de l'observation que notre époque a oublié. Qui, à part Bashô, entend la douleur de la cigale dans son cri?

Rien ne montre dans leur cri
Qu'elles vont mourir
les cigales


Il n'y a pas de morale chez Bashô. La cigale devient son cri, et ce cri traverse l'espace et le temps. Bashô un photographe de l'émotion. Son grand poème : «La Route étroite vers les districts du nord» reste à mon avis l'un des plus émouvants textes de la littérature universelle. Parce qu'il mêle la poésie à la prose, et les deux à la vie.»

Source (texte cité et image) : le blog d’Alain Mabanckou, Les 5« B » de ma vie de lecteur, par Dany Laferrière, 9 octobre 2007, citant un article de La Presse.  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire