lundi 3 juillet 2017

Gazouillis



Poète, dramaturge, artiste visuel et cinéaste, Herménégilde Chiasson, dans son livre (12) abécédaires, aborde le haïku :


" En 2014, j'ai ouvert un compte Twitter dans lequel j'ai publié tous les jours un haïku, court poème de trois lignes de cinq, sept et cinq syllabes. Les haïkus, d'origine japonaise, ont évolué vers une forme plus souple et les contraintes originelles y sont rarement respectées. (...) Dans l'introduction à mon compte, je disais que le haïku est sans doute la seule forme littéraire qui survivra à Twitter. Prochaine étape : la réduction de la communication à un seul mot, en espérant que la télépathie fasse d'énormes progrès, nous dispensant de ces méthodes primitives que sont l'écriture et la lecture. Consolons-nous, ce n'est pas pour demain. "

Référence : Herménégilde Chiasson,  (12) abécédaires. Sudbury, Prise de parole, 2016, p. 289.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire